« Des moments pour grandir » :
accueillir et accompagner chaque enfant au sein du collectif

Le projet éducatif de Crescendo a pour fil rouge l’idée que les crèches constituent un espace de liberté particulier, où il est possible d’offrir aux enfants le temps propice à toutes sortes d’apprentissages. Dans ce cadre, fidèles au principe de laïcité et d’égalité des chances, nos structures œuvrent en faveur de la prévention des inégalités dans le respect des règles communes permettant à tous de vivre ensemble, dans un espace commun, quel que soit leurs origines, leurs croyances, leur genre.

Permettre à chaque enfant de trouver sa place au sein du collectif

Un enfant trouve sa place au sein d’un collectif s’il se sent d’abord sécurisé. L’objectif fondamental d’un mode d’accueil de jeunes enfants est de maintenir vivant en chaque enfant le lien avec ses parents, tout en l’aidant à construire de nouveaux liens rassurants avec d’autres adultes.

 

Les professionnels veillent ainsi à prendre en considération ses besoins, ses capacités propres, ses rythmes (chrono-biologiques, de découvertes, etc.), mais également son environnement familial avec ses pratiques, ses valeurs, ses croyances.

 

Aider un jeune enfant à bâtir sa confiance de base au sein d’un collectif nécessite donc, de la part des professionnels qui vont prendre soin de lui, une bonne connaissance de sa singularité, grâce notamment aux échanges avec sa famille et aux observations réalisées au quotidien.

 

Prendre en considération les rythmes d’un jeune enfant, c’est aussi être capable de les suivre, de travailler au fil de l’eau, en fonction de ce que l’enfant apporte, en étant dégagé de l’obligation de faire atteindre par l’enfant des objectifs éducatifs, moteurs, comportementaux... C’est dans cet esprit que nous avons choisi d’ouvrir nos structures aux enfants porteurs de handicap. Nous sommes convaincus que l’accueil de leur particularité, s’il nécessite un investissement en terme de formation et d’accompagnement des professionnels, est bénéfique à la fois pour le développement de l’enfant en question et pour sa famille, que les autres enfants et professionnels de la structure.

image_test_600x350_NONARRONDI

Favoriser son bien-être et son développement

Favoriser son bien-être et son développement

 

 

Le bien-être de l’enfant est un état d’équilibre entre les sphères – inséparables - de son développement :
physique, psychomotrice, affective, cognitive, sociale. Favoriser son bien-être nécessite donc d’agir sur toutes ces dimensions à la fois.

Il s’agit tout d’abord d’accompagner l’enfant dans l’expérience de la séparation d’avec ses parents en structure collective, de lui laisser le temps de se familiariser avec l’environnement « crèche » et les professionnels à qui ses parents le confient.

 

Le bien-être de l’enfant passe aussi par la qualité des soins qui vont lui être prodigués. A Crescendo, nous pensons que les actions a priori répétitives et prosaïques (changes, toilette…) ne doivent pas être considérées comme de simples tâches que l’on peut rationnaliser et exécuter à la chaîne, mais comme autant d’occasions d’être en lien avec l’enfant, de le regarder dans les yeux, de lui parler, de lui expliquer ce qui se passe pour lui. A partir d’un certain niveau de développement de l’enfant, ces temps offrent aussi l’opportunité de l’inviter à prendre lui-même soin de lui.

L’engagement de Crescendo dans le développement durable marque aussi cette volonté d’agir en faveur du bien-être des enfants accueillis, mais aussi des professionnels et des familles.

 

Nos structures utilisent des produits d’hygiène et d’entretien éco-labellisés respectueux de la santé de leurs bénéficiaires et utilisateurs. Cette démarche inclut également, lorsque cela est possible, les infrastructures, les équipements, ainsi que le mobilier et les fournitures. Enfin, nous nous efforçons de développer la part de produits bio dans les menus proposés aux enfants, de respecter la saisonnalité des fruits et légumes et la gestion écologique des déchets.

Lui laisser le temps d’exercer son autonomie

Img_1200x220_main_jouet

A la crèche, pas de programme à tenir ; les enfants ne subissent pas encore la pression des enjeux sociaux, culturels et des injonctions normatives qu’ils pourraient rencontrer par la suite à l’école. Nous sommes convaincus qu’il est important de profiter de cet espace de liberté pour proposer à chaque enfant et à sa famille un projet d’accueil lui permettant de développer, de démontrer et d’exercer son autonomie à chaque fois que cela est pertinent et possible. Au-delà des jeux et autres activités proposés aux enfants, nous veillons à leur offrir avant tout le temps d’expérimenter tout ce que recèlent d’apprentissages les gestes simples et incontournables du quotidien : mettre ses chaussures, enfiler son manteau, se laver les mains ou le visage, mettre la table, se servir, ranger les jouets…

 

Laisser le temps aux enfants implique donc de la part des professionnels de la patience, de la vigilance, et d’être eux-mêmes libérés de la pression du « faire », du « montrer », du « prouver ». C’est à cette seule condition que chaque enfant pourra exercer son autonomie, faire seul ce qu’il est mesure de faire par lui-même, et petit-à-petit apprendre à reconnaître et à satisfaire ses besoins, ses envies et ses capacités.

Permettre à l’enfant de développer sa confiance en lui

Offrir à l’enfant les occasions multiples d’exercer et de développer son autonomie, c’est l’emmener peu à peu sur le chemin de la confiance en soi.

 

En lui laissant la possibilité de faire des choix, de prendre des initiatives et de s’engager, nous respectons sa « vitalité découvreuse et ludique »[1], son mouvement naturel qui le porte à la découverte, à l’exploration.

 

Dans ce cadre particulier, les professionnels veillent à lui apporter une attention soutenante, à valoriser ses initiatives et ses progrès, et sont à l’écoute de ses émotions et de ses besoins.

 

[1] Développement du jeune enfant, Modes d’accueil, formation des professionnels, Giampino S., 2016, Rapport remis à Laurence Rossignol, Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes.

Accompagner l’enfant dans ses prises de contacts,
ses rencontres quotidiennes avec les autres enfants

La socialisation d’un jeune enfant accueilli dans un EAJE ne va pas de soi simplement parce qu’il est présent au sein d’un groupe. La socialisation est un processus long qui s’appuie sur ses capacités propres – évolutives – et sur les compétences des professionnels qui l’accompagnent. Il s’agit en effet pour l’enfant d’apprendre à distinguer son intériorité de l’extériorité, le moi du toi, le je du nous. Il s’agit également pour lui d’apprendre à trouver un compromis entre ses besoins et le respect des besoins de l’autre, et d’intérioriser les codes sociaux et culturels qui s’imposent à lui. Les professionnels qui accompagnent l’enfant dans ce processus de socialisation lui assurent avant tout la sécurité relationnelle qui lui donnera envie d’être en lien tout en apprenant progressivement à respecter les règles et les limites exigées par le collectif.