Nos actualités

3 octobre 2023 • ACTUALITÉS

[Portrait du mois] Rencontre avec Nathalie Bétheuil, référente psychomotricienne chez Crescendo

Quel est votre parcours ?

Enfant, je voulais être institutrice puis orthophoniste. Quand j’ai découvert le métier de psychomotricienne, j’ai su que c’était ce métier que je voulais exercer pour aider les enfants. Formée à l’institut de formation de la Salpêtrière, j’ai travaillé dix ans auprès d’enfants polyhandicapés, autistes, d’adolescents avec des difficultés comportementales, en pédopsychiatrie, en centre de consultation et en libéral. Pendant toutes ces années, j’ai entendu les parents me dire qu’ils avaient remarqué que quelque chose n’allait pas chez leur jeune enfant mais qu’ils n’avaient pas été pris en considération. Petit à petit a germé en moi l’envie de travailler en amont, ou du moins, au début des difficultés.

J’ai toujours eu un pied dans la petite enfance en tant qu’accueillante en lieux d’accueil enfants-parents puis en remplaçant une psychomotricienne dans des structures petite enfance. Il y a plus de 20 ans, j’ai fait le choix de travailler auprès du jeune enfant, dans le champ de la prévention. J’ai découvert ce qu’est le quotidien auprès des tout-petits et je suis admirative des professionnelles qui les accompagnent. Je me suis formée sur le terrain, à toutes les places : responsable, EJE, AP, agent technique…. Mais ce n’était pas mon cœur de métier. Ma juste place est d’accompagner les équipes et les parents à l’accompagnement du tout-petit en devenir.

En les observant, les enfants m’ont beaucoup appris sur le développement psychomoteur. Je ne me lasse pas de m’émerveiller devant leurs progrès ou devant leur persévérance face à un défi qu’ils se sont fixés : se retourner, passer un obstacle, aller chercher un jeu sous un meuble…J’ai pu approfondir mes connaissances et mon analyse en travaillant avec mes collègues lors de temps d’échange et en réunions. Ce sont mes collègues EJE qui m’ont poussée à faire de la formation tant initiale que continue.

Parlez-nous de votre métier.

C’est peu courant pour une psychomotricienne de travailler en prévention et en petite enfance. La majeure partie des psychomotriciens exerce dans le champ du soin. Je suis convaincue de l’importance de ce que nous faisons, ensemble, pour améliorer l’accueil du tout-petit et de sa famille. Plus nous pourrons permettre à l’enfant de construire des bases solides pour son développement, plus il se sentira sécure pour traverser les futures étapes de sa vie. Si les fondations de la maison sont solides, le reste de la maison le sera.

Mon rôle est de venir contribuer à la co-pensée de l’équipe, à partir de temps d’observation d’un enfant qui pose question, d’un aménagement de l’espace à reconsidérer, d’un temps de la journée à réorganiser, de l’installation des professionnels à améliorer. Ma porte d’entrée est de regarder ce qui se passe dans le corps de l’enfant : comment joue-t-il ? Comment est-il par rapport à l’espace ? J’observe aussi ce qui se passe dans le corps à corps avec le professionnel. Parfois sur le moment mais essentiellement en réunion, nous réfléchissons et trouvons en équipe ce que nous pouvons améliorer, tant au niveau gestuel, postural que verbal. Nous travaillons sur l’aménagement de l’espace et les jeux proposés, en concertation avec les EJE, les professionnels de la structure et les professionnels ressource.

Je suis très attentive à toute la communication non verbale que ce soit du côté de l’enfant ou du côté du professionnel. Toute démarche part de l’observation. Les psychomotriciens veillent aussi à la meilleure installation possible des professionnels, dans le cadre de la QVT. Enfin, ils se rendent disponibles pour des rencontres informelles avec les parents, pour regarder ensemble ce que fait leur enfant, ou lors de rencontres plus formalisées si le parent a un questionnement sur le développement de son enfant.

Votre poste est assez rare pour être souligné dans le monde de l’accueil du jeune enfant. En quoi la démarche de Crescendo est-elle importante ?

C’est en effet très rare que la place des psychomotriciens soit aussi repérée et souhaitée au sein d’un réseau de crèches. C’est un axe fort chez Crescendo, très en lien avec son projet d’accueil inclusif. La création du poste de référente psychomotricienne permet d’avoir des ressources en interne, notamment pour les formations liées au développement psychomoteur et à l’accueil des enfants à besoins spécifiques. Il permet d’accompagner les psychomotriciens, du recrutement à la prise de poste, et aussi à la suite des interventions.

Pouvez-vous nous parler du projet « handicap/enfants à besoins spécifiques » de Crescendo ?

Proposer un accueil inclusif de qualité est un axe prioritaire chez Crescendo. Si la difficulté est sue en amont, l’équipe prépare l’accueil de l’enfant et de sa famille le mieux possible.

L’équipe peut aussi se poser des questions sur le comportement ou le développement d’un enfant accueilli. Nous savons tous qu’il est essentiel de prendre en compte les difficultés le plus tôt possible et les professionnels ont un rôle primordial dans leur repérage précoce. Toutes les personnes ressources de la crèche sont alors sollicitées (médecin, infirmier, psychologue, psychomotricien s’il y en a un sur la structure) et des réunions vont se tenir à partir des observations de chaque professionnel au quotidien auprès de l’enfant et de celles des personnes ressources. Dans certains cas, un changement dans l’aménagement de l’espace ou dans les jeux proposés suffira à faire disparaître cette difficulté. Dans d’autres, c’est le début d’un cheminement plus ou moins long, pour accompagner les parents dans la prise de conscience de cette difficulté. Si elle persiste, l’équipe pourra leur conseiller de consulter un spécialiste. C’est un travail délicat et la concertation en équipe est primordiale.

L’accompagnement des enfants à besoins spécifiques figure dans les missions de toute psychomotricienne qui intervient en crèche. C’est grâce à des subventions de la CAF que Crescendo développe son projet « handicap » avec des interventions de psychomotriciens dans les structures d’accueil.

Vous aimerez aussi…

Exercice de sécurité en chansons aux Ateliers du toboggan
Crèche Qualité
14 juin 2024

Exercice de sécurité en chansons aux Ateliers du toboggan

Pour Crescendo et l’ensemble de ses établissements, la sécurité des enfants accueillis est primordiale. La preuve en image aux Ateliers du toboggan avec un exercice d’évacuation au cours duquel la…
Acquisition de la propreté du jeune enfant : on en parle à la Caserne de Reuilly !
Crèche Soutien à la parentalité
13 juin 2024

Acquisition de la propreté du jeune enfant : on en parle à la Caserne de Reuilly !

A l’approche de la fin de l’année à la crèche et de l’entrée à l’école maternelle, l’équipe de La Caserne de Reuilly a organisé un café des parents sur le…